Qu’est-ce qu’un géoparc?

Géoparc

Un géoparc est un espace géographique unifié, où les sites et paysages de portée géologique internationale sont gérés selon un concept global de protection, d’éducation et de développement durable. Un géoparc valorise les richesses géologiques des sites en lien avec tous les autres aspects de leur patrimoine naturel et culturel, en vue d’améliorer la prise de conscience et la compréhension d’enjeux de société importants sur la planète dynamique qui est la nôtre.

 

Un cadre d’exploration

Le principal objectif d’un Géoparc est avant tout de conserver la structure de ses habitats, de sa faune et de sa flore. Il atteint ses objectifs par le biais d’une approche à trois volets : conservation, éducation et géotourisme. Un Géoparc offre un cadre d’exploration et d’observation, où il est possible de toucher, d’examiner et de reconnecter avec des spécimens d’intérêt, comme les structures rocheuses, les plantes rares et certaines espèces animales.

 

La conservation de l’héritage

La mission d’un Géoparc est de protéger et de conserver l’intégrité de l’héritage géologique d’un site, pour le bénéfice des générations actuelles et futures. La mise en valeur et la conservation du site sont les fondements mêmes du concept de Géoparc. Il devient ainsi un outil de développement durable pour les communautés. L’information est adaptée en fonction de l’histoire, de la culture, des conditions climatiques et de la situation géographique du site.

 

À l’échelle mondiale

En 2016, on dénombre 120 Géoparcs mondiaux répartis à travers 33 pays. La majorité des Géoparcs sont situés en Chine et en Europe, alors que de plus en plus de Géoparcs « en devenir », apparaissent sur les cinq continents.

Pour le moment, nous en comptons deux en Amérique du Nord, soit le Stonehammer Geopark, situé au sud du Nouveau-Brunswick, et le Tumbler Ridge Geopark, en Colombie Britannique. Le Géoparc de Percé poursuit, en 2016, les démarches pour l’obtention du statut officiel de Géoparc au label Géoparcs mondiaux de l’UNESCO.

Carte répartition Géoparcs mondiaux_Unesco

(Carte de la répartition des Géoparcs mondiaux de l’UNESCO à travers le monde – Source: GGN)

 

Le Réseau mondial des Géoparcs

La première rencontre du Réseau Mondial des Géoparcs s’est tenue à Beijing en Chine en 2004. Dix-sept Géoparcs européens assistaient à cette rencontre, au cours de laquelle se sont joints 8 nouveaux Géoparcs de Chine. Le Réseau des Géoparcs européens fut le premier créé et conséquemment, il est plausible que le premier géoparc soit d’origine européenne.

Le Réseau des Géoparcs travaille en étroite synergie avec le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, le Programme de l’homme et la biosphère ainsi que les organisations non gouvernementales impliquées dans la conservation du patrimoine géologique.

Ce réseau exige des standards de qualité élevés dans les services proposés par les parcs:

  • partage des stratégies et des meilleures pratiques pour la préservation et le développement du géotourisme
  • échange de connaissances
  • assistance aux Géoparcs dans les différents problèmes qu’ils peuvent rencontrer à travers le monde.

 

Le rôle de l’UNESCO

Depuis 2001, l’Unesco propose un soutien aux Géoparcs, à la demande expresse des États membres.

Le soutien de l’UNESCO répond à un réel besoin exprimé par les communautés géoscientifiques de nombreux pays qui souhaitent créer un cadre international de géoconservation afin de mettre en valeur le patrimoine de la Terre. Cette nouvelle stratégie vise à sauvegarder et à gérer de façon durable les paysages et les formations géologiques, témoins clé de l’histoire de la vie sur Terre, tout en stimulant l’économie régionale et le développement culturel.

Le soutien offert est un prolongement naturel des travaux de l’UNESCO, dans la mesure où l’approche des Géoparcs constitue un véritable réseau interdisciplinaire de coopération internationale pour l’étude du système terrestre, tout en apportant son soutien aux communautés locales.

En novembre 2015, les 195 États membres de l’UNESCO ont ratifié la création d’un nouveau label, les Géoparcs mondiaux de l’UNESCO. L’adoption de ce label montre l’importance accordée par les gouvernements à la gestion holistique de sites et de paysages géologiques exceptionnels.

Ce nouveau label officialise la collaboration étroite de l’UNESCO avec les géoparcs, initiée en 2001. Ces derniers sont devenus un outil essentiel permettant à l’UNESCO de travailler avec ses États membres et leurs communautés sur les questions de patrimoine géologique et des sciences de la Terre.

Les États membres ont également approuvé les statuts d’un nouveau programme international : le Programme international pour les géosciences et les géoparcs (PIGG). Ces deux décisions permettront à l’Organisation de mieux aborder les défis actuels liés aux sciences de la Terre et donnent un statut international à un ancien réseau de sites d’importance géologique.

Les activités courantes dans un Géoparc:

  • La recherche et la découverte de fossiles
  • L’exploration des espèces rares
  • Circuit thématique : historique, patrimonial, botanique, faunique
  • La découverte de la dernière période glaciaire
  • L’histoire patrimoniale du territoire
  • Des activités scientifiques
  • L’observation d’oiseaux et l’identification de leur chant
  • Un circuit photo
  • Des sentiers pédestres
  • Des pistes cyclables
  • Des formations formelles et informelles
  • Des activités culturelles

Références

http://stonehammergeoparc.com/main.html

http://sp.lyellcollection.org/content/300/1/273.abstract

http://www.unesco.org/new/fr/natural-sciences/environment/earth-sciences/geoparks

http://unesdoc.unesco.org/images/0015/001500/150007f.pdf