Bienvenue au Géoparc de Percé

Soyez les bienvenus sur le site du Géoparc de Percé. Ici, l’histoire géologique passionnante de la région de Percé vous mettra en contact avec 500 millions d’années d’histoire de la Terre !

Le Géoparc de Percé offre aux visiteurs une occasion UNIQUE de découvrir des secrets méconnus de la formation de la planète, dans le plaisir et l’émerveillement.

Un Géoparc est un espace constitué d’un patrimoine géologique d’importance internationale, dont les caractéristiques sont utilisées à promouvoir le développement durable des communautés locales qui y vivent. Tous les géoparcs mondiaux doivent implanter des programmes éducatifs pour faire connaître le patrimoine géologique et ses liens avec d’autres aspects de notre héritage tant naturel, culturel qu’immatériel.

Une demande pour le label officiel “Géoparc” est actuellement à l’étude à l’UNESCO. Cet organisme international apporte son soutien aux initiatives mises en place par les géoparcs. Le réseau des géoparcs, lancé en 2004, regroupe 111 géoparcs répartis à travers 32 pays.

En plus d’offrir un décor maritime et montagneux unique, Percé offre des particularités rares et exceptionnelles, au niveau géologique, ainsi que de la faune et de la flore. Percé a la chance d’avoir à proximité un impressionnant réseau de sentiers pédestres en forêt et en montagnes. Les sommets des monts Blanc et Sainte-Anne offrent parmi les plus beaux paysages de la Gaspésie, voir même, de l’Est de l’Amérique du Nord. Oui, Percé vu d’en haut est un spectacle grandiose. Les montagnes de Percé ne sont pas qu’un prétexte à la lecture des paysages, elles proposent une ambiance très particulière, propice à la mise en valeur de l’histoire et de la culture locale.

Zones pour le visiteur 

1. La zone d’accueil, camping 4 saisons et prêt-à-camper

2. Un centre de découverte multimédia

  • Mise en valeur du patrimoine géologique, historique et maritime de Percé
  • Tektonik, une expérience multimédia immersive
  • Un espace de jeux intérieur ludique, orienté hébertisme aérien

3. Zone d’activités extensives

  • Circuits de randonnées (guidées ou non)
  • Aménagement de belvédères propices à la détente et à la contemplation du milieu naturel
  • Création de nouveaux sentiers (18 km de sentiers accessibles au total)
  • Plateforme vitrée suspendue à 200 mètres d’altitude
  • 23 géosites à découvrir

La découverte nature est intense, spectaculaire et approfondie!

 

Patrimoine géologique

Les paysages de la région de Percé sont les résultats de séries d’événements qui se sont échelonnés des centaines de millions d’années. Les massifs du mont Ste-Anne et du mont Blanc font partie de la chaîne de montagne des Appalaches. Les marins qui fréquentaient les côtes aux environs de Percé, en 1672 et dans ses eaux là, s’en servaient comme point de repère. Ils l’appelaient la table à Rolland car à l’époque, une table était l’expression utilisée pour désigner une montagne avec un sommet en plateau.

De toute évidence, le Mt Ste-Anne a aussi un lien avec la religion puisqu’il a été le lieu de multiples pèlerinages,  entre autres les 26 juillet, jour de Ste-Anne. On y trouve même une croix à son sommet depuis 1675. Le mont Ste-Anne est toujours fréquenté, à des fins de pèlerinage mais surtout pour admirer les paysages vus des belvédères à son sommet.

  • Le mont Ste-Anne a une superficie plane au sommet, la Table à Roland atteint 340 mètres d’altitude.
  • Au pied du mont Ste-Anne, le Petit mont Ste-Anne s’élève à une altitude d’environ 220 mètres.
  • Voisin du mont Ste-Anne, le mont Blanc a une altitude de 370 mètres. Il constitue le plus haut relief de cette partie du littoral gaspésien. C’est sur ce mont que nous pouvons observer la Grande Crevasse.

Ce projet vise à mettre en valeur le mont Sainte-Anne et à rendre la montagne accessible à tous. Les  activités et aménagements s’inscrivent dans les nouvelles tendances pour un tourisme de calibre international. La portée du projet en fait un moteur de développement sur tous les plans, économique, social, culturel et touristique.

Flore et faune

Le mont Sainte-Anne abrite plusieurs espèces floristiques susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables au Québec. Le secteur du mont Sainte-Anne abrite un bon nombre de plantes arctiques-alpines rares dans le sud du Québec, puisqu’elles sont répandues normalement dans la toundra du Nord du Québec. Elles représentent des reliques de l’époque tardiglaciaire et, à cette latitude, on peut les considérer comme des plantes rares ou exceptionnelles

Quant à la faune, plusieurs espèces peuvent être observées, dont plusieurs espèces de mammifères marins et une colonie de Fous de Bassan. Parmi les espèces observables, on compte aussi la grive de Bicknell, qui est désignée «menacée» et le faucon pèlerin, qui est considéré comme une espèce dite «préoccupante».  Et pour n’en nommer que quelques-unes, la buse à queue rousse, l’épervier brun, le faucon émerillon et le pygargue à tête blanche ne sont pas en péril.

Références

Percé l’incontournable – mémoire de l’organisme Conservation de la nature Canada, soumis le 1er mars 2012

http://www.amphibia-nature.org/download/pdf/Synthese-MontSainteAnne&MontBlanc-2012.pdf

http://www.unesco.org/new/fr/natural-sciences/environment/earth-sciences/geoparks/some-questions-about-geoparks/is-a-geopark-only-about-geology/

Écrivez un commentaire

Your email address will not be published.